Parc de Virunga : le PECO s’oppose à l’exploitation pétrolière dans ce site universel

Didas Pembe, président du Peco. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le débat sur l’exploitation pétrolière du Parc des Virunga fait rage et semble dépasser les limites nationales pour intéresser certaines forces politiques occidentales. Reçu le week-end dernier à l’ambassade d’Allemagne Fédérale par Christian RUCK,  vice-président du groupe parlementaire de la majorité au Bundestag, Didace PEMBE, député national et président du Parti Ecologiste (PECO) a profité de cette aubaine pour défendre non seulement la position de son parti mais surtout celle de la majeure partie de l’opinion tant nationale qu’internationale.

Cet ancien ministre de l’Environnement, Tourisme et Conservation de la Nature  dans le premier gouvernement de la troisième République a réalisé un grand coup en obtenant de son hôte trois choses. La première, c’est que le chef de la majorité parlementaire au Bundestag s’est révélé comme l’un des défendeurs farouches de ce parc proclamé Patrimoine Universel par l’UNESCO, d’autres organismes du système des Nations Unies ainsi que des ONG de la protection de l’environnement. Ensuite, Christian RUCK a promis de faire un lobbying de taille auprès des Etats de l’Union Européenne pour que cet espace territorial ne soit pas transformé en site d’exploitation pétrolière. Par ailleurs, comme il est établi que des groupes armés irréguliers campent dans une partie non négligeable de ce parc, le parlementaire allemand va introduire dans son agenda une série des démarches pour faire pression sur le Rwanda pour l’amener à changer de vision pour la restauration de la paix dans cette partie du continent africain. Les congolais en ont marre de la guerre et croient en une paix durable », a-t-il expliqué.

Didace PEMBE a été clair : « je m’oppose à l’exploitation pétrolière au parc des Virunga, vu ses conséquences négatives sur l’environnement. Je privilégie au contraire l’exploitation touristique de ce site protégé, à la condition que les forces négatives soient neutralisées. Sans cela, rien de bon ne se fera sur cet espace d’une richesse incommensurable ». Outre le tourisme, Didace PEMBE a rappelé que d’immenses ressources halieutiques et agro-pastorales dorment dans le parc des Virunga, notamment dans les villages environnants et surtout dans le lac très poissonneux Idi Amine, capable de nourrir non seulement les populations riveraines congolaises et ougandaises mais aussi produire des recettes par l’exportation des poissons vers d’autres pays d’Afrique et d’ailleurs.

Edifié par les encouragements de son homologue allemand, Didace PEMBE a promis de faire le même lobbying auprès des autorités politiques du pays et même de certains Etats membres de la Conférence Internationale de la Région des Grands lacs. Avant de rappeler que le parc des Virunga avait été créé en 1925 sous le nom de Parc Albert en mémoire du Roi Albert Ier des Belges. Il s’étend sur une superficie de 7.800 Km2 et abrite les gorilles à tête allongée en voie de disparition et plus de 3.000 espèces d’animaux sauvages. Raison pour laquelle il a été proclamé site du patrimoine universel en péril depuis le déclenchement de la guerre de l’AFDL. Le ministre honoraire de l’Environnement, Tourisme et Conservation de la Nature ne s’est pas empêché de stigmatiser la signature de l’ordonnance présidentielle en juin 2010 accordant les ¾ de ce site universel à la société SOCO INTERNATIONAL pour exploiter le bloc 5 du rift albertin riche en pétrole.                        F.M.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s