Officiel: Kabila confirme qu’il ne partira pas en 2016!

joseph-kabila

WASHINGTON, le 5 aout (source Reuters) Le président de la République démocratique  du Congo, Joseph Kabila a donné aux Etats-Unis aucun signe qu’il respecterait la constitution du pays ou encore qu’il se retirerait des élections prévues pour 2016, un diplomate américain a déclaré mardi.

Le président Kabila s’est entretenu lundi avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry sur la marge du Sommet américano-africain à Washington et la question du respect des deux mandats telle que stipulé dans la loi 220 de la constitution de la RDC, mais Kabila n’a pas fourni de guaranties a ce sujet, at-il dit.

«Je n’ai pas entendu de garanties d’eux hier“, a déclaré Feingold, interrogé sur la position de Kabila sur une possible modification de la Constitution pour le mandat présidentiel. Il a ajouté que les États-Unis optent sur l’ espoir” que Kabila respecte la limite de deux mandats.

La spéculation que Kabila pourrait chercher à modifier la limite de deux mandats de cinq ans en tant que président a soulevé des craintes ainsi que les troubles politiques qui pourrait destabiliser l’immense pays riche en minéraux et la région des Grands Lacs qui a été englouti dans la plus longue guerre de course de l’Afrique.

Des centaines de partisans de l’opposition sont descendus dans les rues de Kinshasa lundi pour exiger aucun changement à la constitution de la République démocratique du Congo après Evariste Boshab, secrétaire général de Kabila pro Parti populaire pour la reconstruction et la démocratie, la semaine dernière .

Le nom d’un leader de l’opposition a été soulevé lors de ce meeting, Jean Bertrand Ewanga de l’UNC de Vital Kamerhe, qui a été arrêté tôt ce mardi.

A relire: Kabila vient de lancer l’opération d’enlèvements des opposants a Kinshasa et partout au Congo

Sans un système politique crédible, il est peu probable que la République démocratique du Congo soit en mesure d’atteindre la stabilité et la souveraineté dans la région “, a déclaré Feingold lors du briefing.

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la RDC, irrité sur Feingold qui soulevait des questions politiques, en disant, je cite: “Le président du Congo est à Washington pour renforcer les liens commerciaux avec les États-Unis, et non répondre à des questions sur la façon dont les institutions congolaises sont organises.”

A relire: Mende repond a Obama sur les 15 milliards de Kabila en l’insultant

“Nous n’avons pas ressenti le besoin de donner des assurances parce que cette (révision constitutionnelle) est un problème congolais et ce n’est pas une réunion congolaise“, a déclaré Lambert Mende.

Feingold a également répété les avertissements qu’il n’y aurait pas de négociations avec les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda, un groupe rebelle dans la région formée par les restes de rebelles hutus du Rwanda.

Communément connu sous le nom des FDLR, le groupe a eu six mois à partir du 31 mai de se rendre, mais dans la première semaine, seulement 185 soldats s’étaient rendus, dit-il.

Il doit y avoir des rachats importants dans la période proche ou l’option militaire sera exercé“, a déclaré Feingold.

source:coraliekiengeshow.com/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s