Lambert Mende en guerre ouverte contre Russ Feingold

mendeOmalangeLanbert

(KINSHASA)- Le ministre de la communication et médias, Lambert Mende a rappelé à l’envoyé spécial de Barack Obama dans les Grands lacs qu’il n’est ni gouverneur général, moins encore le proconsul ou membre d’une institution politique du Congo-Démocratique.

Kinshasa considère ses interférences intempestives dans les questions de politique intérieure comme une usurpation de qualité. Le porte-parole du gouvernement  a dénoncé fermement les propos tenus par Russ Feingold en marge du sommet Etats Unis- Afrique tenu à Washington. Les autorités congolaises rejettent les prétentions de l’envoyé spécial des Etats Unis dans les Grands lacs qui se permet, selon Mende, de substituer aux institutions nationales dans la définition et la conduite de la politique générale du pays. ‘‘L’envoyé d’un gouvernement ami dans notre région n’as pas pour  vocation de prendre des actes dérogeant aux lois en vigueur comme le fait M. Feingold qui prétend exiger la convocation de l’élection présidentielle deux ans et demi avant l’expiration du mandat du président en exercice au lieu des 90 jours avant cette échéance fixés expressis verbis par l’article 102 de la constitution’’, a condamné Mende.

Pour lui, il n’appartient non plus à Russ Feingold d’interdire la révision constitutionnelle qui est bel et bien prévue par la constitution elle-même en son article 218 ou d’interdire tout débat sur l’article 220 de la constitution qui prévoit des exceptions à la règle instituée par l’article 218. Il assure que le président Kabila est à mi-mandat et n’a dit aucun mot sur la prochaine élection présidentielle mais déjà certains voudraient le détourner du programme de reconstruction du pays. Lambert Mende considère peut-être cela de bonne guerre pour les opposants au régime ou des personnes comme Russ Feingold, qui à l’instar du belge Karel de Gucht, instrumentalisent les polémiques pour se donner plus d’épaisseur et de visibilité. Il rappelle encore que le président Joseph Kabila a toujours fait état de sa vision de respecter la constitution.

Certains opposants qui ont pourri, s’étonne Mende, la première partie de la mandature de Joseph Kabila avec leur contestation de sa qualité de président élu, changent curieusement de fusils d’épaules. Même s’ils le lui  reconnaissent aujourd’hui cette qualité, ils s’engagent encore au pourrissement de la moitié de la législature en entrainant le pays dans une polémique stérile, a-t-il décrié. Le ministre de la communication et medias insiste pour que le débat sur la constitution et les élections soit dépassionné et désidéologisé. Il martèle qu’il faut laisser les congolais eux-mêmes faire des choix rationnels pour consolider leur démocratie sans sacrifier la paix, la stabilité et l’unité nationale.

source:www.7sur7.cd

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s