Attaque manquée chez Antoine Gizenga !

gizenga450.jpgDes bandits armés mis en déroute par sa garde.  Erigée sur avenue Mboko n° 144, quartier Saint Hilaire, commune de Kimbanseke, une bâtisse surplombant le paysage par sa belle architecture, constitue non seulemen  t une attraction dans le secteur, mais aussi de haut- lieu du Parti lumumbiste unifié.

C’est dans cette résidence coquette où le patriarche Antoine Gizenga, secrétaire général et chef du parti, coule ses vieux jours, recevant à longueur de journée, des membres du comité directeur et des militants du Palu, des membres de famille et autres connaissances. Une grande activité politique s’y déroule. Réunions restreintes du parti, consultations pour communiquer des informations à l’autorité morale du Parti lumumbiste unifié ou à son épouse, Anne Gizenga Mbumba, pour recevoir des instructions quant à la marche du Palu ou du Festival de Gungu, cette concession ne désemplit pas.

Quelques membres de la pègre qui ignoraient tout du dispositif de surveillance, ont certainement cru que ce haut-lieu n’était pas bien gardé. Le mardi 12août2014, vers 1 H 30’, une bande des malfaiteurs dont on n’a pas pu déterminer le nombre est allée s’aventurer dans les parages.
A en croire un habitant du quartier, ces bandits ont tenu à quelque 500 mètres de la résidence d’Antoine Gizenga, un briefing, avant de se repartir les tâches quant au coup qu’ils envisageaient d’opérer. Avec des guetteurs postés au coin de l’avenue, des éclaireurs ont progressé à pied, menaçant et chassant tous les piétons qui passaient par-là.

Un autre témoin a signalé que ce mouvement suspect a mis tout le quartier en éveil. Pendant que les bandits se demandaient par où faire irruption dans la concession, soit par la porte principale en neutralisant les surveillants, soit en escaladant la haute clôture pour surprendre la garde, les minutes s’écoulaient, au point que quelques éléments de la police assurant la garde de la résidence, ont ouvert la petite porte d’entrée attenant à la guérite, pour jeter un coup d’œil sur l’avenue Mboko.

Ils ont alors aperçu un mouvement suspect des gens qui, aussitôt découverts, se sont mis à reculer aux pas de course, en tirant des coups de feu en l’air. La garde discrète de la résidence d’Antoine Gizenga a alors riposté par des salves des tirs.
Surpris par cette réaction vigoureuse des éléments de la garde, les bandits ont réalisé bien tard, que la résidence du patriarche Antoine Gizenga n’était pas un lieu commun, mais une concession hautement sécurisée, contrairement aux apparences, aussi bien par dès policiers, que par des militants du Palu.

Comme pour enrayer la menace, un groupe des militants a voulu organiser une battue dans le quartier pour traquer cette bande des malfaiteurs, mais ces derniers avaient détalé à toutes jambes pour aller se cacher dans des coins plus calmes.
Cette nuit de mardi 12 août 2014 qui a sonné l’échec des malfaiteurs, restera certainement gravée dans leurs mémoires.
Ils ont dû s’en prendre à leurs indicateurs pour des informations incorrectes leur fournies, et qui pouvaient entraîner leur arrestation.
Encore une fois, les bandits ont tenté d’imposer leur loi dans ce paisible quartier Saint Hilaire de la commune de Kimbanseke. Cette tentative d’attaque à main armée à la résidence d’Antoine Gizenga, doit être décodée aujourd’hui, comme un défi lancé aux unités de la police, mais aussi un test d’efficacité du dispositif sécuritaire des résidences d’anciens dirigeants.
Dans les annales du banditisme dans la ville de Kinshasa, on se rappellera que des bandits qui attaquaient des officiels, le faisaient dans les rués, en braquant leurs véhicules. Le gouverneur honoraire de la BCC, Jean-Claude Masangu, avait ainsi échappé une nuit, à une agression qui avait vu un de ses gardes du corps abattu par des malfaiteurs. Le vice-président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Botheti, avait perdu la vie dans les environs de la station SNEL de Ma Campagne. Shabani Nonda avait été dépouillé par des braquei.irs dans ce même secteur, pour ne citer que ces quelques cas.

source:www.7sur7.cd

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s