Plusieurs membres exclus de la LUCHA

LUCHA-1

Dans un communiqué ce mardi 30 août 2016, la Lucha annonce l’exclusion d’Akili Trésor, Sinzahera Jack, Butaka Wisley, Butaka Bertino, Bahati Justin, Mulume Gentil et Kuyamba Jean-Paul.

Pour ce mouvement qui lutte pour l’alternance démocratique en RDC, ces personnes sont des « infiltrés » qui essayeraient de « détruire de l’intérieur, de discréditer ses militants et ses actions, et de freiner ainsi son inexorable expansion et sa contribution à l’éveil civique des jeunes congolais« .

« Au regard de la gravité de la situation; au regard surtout des enjeux actuels en rapport avec l’inévitable alternance politique pour l’avènement de laquelle le Peuple attend énormément de ce mouvement citoyen, les fondateurs de la Lucha (ceux qui ont commencé le mouvement en mars 2012 et posé les bases de sa philosophie et de son fonctionnement) ont résolu de sortir de leur anonymat volontaire afin de recadrer les choses conformément à la vision et à la mission originaire du mouvement, dont ils sont les gardiens.« , déclare ce communiqué signé par Micheline Mwendike et Serge Sivyavugha.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Nº Lucha/02116

1. Depuis plusieurs mois, la Lucha est confrontée à des manœuvres de sabotage et de transgression de ses valeurs et principes, de la part de certaines personnes malveillantes, manifestement infiltrées à dessein au sein du mouvement pour essayer de le détruire de l’intérieur, de discréditer ses militants et ses actions, et de freiner ainsi son inexorable expansion et sa contribution à l’éveil civique des jeunes congolais.

2. Après suffisamment de temps d’investigation et de réflexion sur ces personnes et leurs motivations, il apparaît que leurs agissements constituent une menace encore plus redoutable que la répression sans merci dont la Lucha fait déjà l’objet de la part des autorités.

3. Au regard de la gravité de la situation; au regard surtout des enjeux actuels en rapport avec l’inévitable alternance politique pour l’avènement de laquelle le Peuple attend énormément de ce mouvement citoyen, les fondateurs de la Lucha (ceux qui ont commencé le mouvement en mars 2012 et posé les bases de sa philosophie et de son fonctionnement) ont résolu de sortir de leur anonymat volontaire afin de recadrer les choses conformément à la vision et à la mission originaires du mouvement, dont ils sont les gardiens.

4. La Lucha porte à la connaissance de l’opinion publique que les instigateurs des manœuvres évoquées ci-dessus ne sont plus dignes d’être appelés des militants de la Lucha et ne peuvent donc plus parler au nom du mouvement, ni l’engager de quelque manière que ce soit. Il s’agit de : Akili Trésor, Sinzahera Jack, Butaka Wisley, Butaka Bertino, Bahati Justin, Mulume Gentil et Kuyamba Jean-Paul.

5. Dans le même cadre, pour des raisons très sérieuses de sécurité et d’intégrité, la Lucha informe les militants, les sympathisants, et l’opinion publique en général, du changement de son numero de téléphone officiel, à compter de ce dimanche 28 août 2016. Désormais, le seul numéro de téléphone officiel de la Lucha/ RDCongo est le +243 (0)971 066 777. Toute communication par/avec un numéro de téléphone autre que celui-ci n’engage pas le mouvement citoyen Lucha. Les autres canaux habituels de communication de la Lucha restent inchangés: le site Internet luchacongo.org, les adresses e-mails lucha.rdc@gmail.com etinfo@luchacongo.org, la page Facebook.com/lucha.rdcongo, le compte Twitter @luchaRDC, le canal YouTube et la chaîne soundcould Lucha RDCongo et le compte Skype lucha.rdc. Une réorganisation générale du mouvement est en cours, en vue notamment de répondre aux impératifs de son expansion à travers le pays et la diaspora congolaise, tout en préservant son caractère informel, son leadership collégial et horizontal, ses caractères non-violent, et non-partisan, sa liberté d’action et son indépendance vis-à-vis de tout parti, toute personnalité et toute organisation, congolais ou étrangers. L’opinion en sera informée au moment opportun.

6. La Lucha saisit l’occasion pour faire la mise au point suivante, en rapport avec le « dialogue politique »: la Lucha n’a pas participé aux travaux préparatoires dudit dialogue, son unique représentant à cet effet, Fred Bauma, étant toujours emprisonné à Kinshasa malgré des autorités pour sa libération et celle de nos autres camarades encore détenus à Kinshasa. L’apparition de noms de deux militants de la Lucha sur une liste de « délégués de la société civile » aux travaux préparatoires du dialogue qui se seraient clôturés le week-end dernier n’est qu’une regrettable erreur ou une vaine tentative de manipulation de l’opinion. Les deux militants, en qui la Lucha a pleine confiance, avaient tout simplement représenté la Lucha au « Groupe de travail société civile » mis en place en mai 2016 par Monsieur Edem Kodjo, et avaient correctement accompli leur mandat.

7. Pour finir, la Lucha réitère son engagement pour l’alternance politique pacifique dans le strict respect de la constitution de la République Démocratique du Congo ; pour la défense de la justice sociale et de la dignité humaine. La Lucha appelle le Peuple Congolais à ne pas céder aux manœuvres des ennemis de la démocratie et à rester mobilisé à l’approche de l’importante date du 19 septembre 2016 à laquelle la CENI doit impérativement convoquer le scrutin pour l’élection d’un nouveau président de la République devant diriger le pays à partir du 20 décembre 2016.

#Yebela ! #Telema !

Fait à Goma, le 28 août 2016

Pour la Lucha,
Micheline Mwendike et Serge Sivyavugha,
Militants

Source: http://www.politico.cd/encontinu/2016/08/30/plusieurs-membres-exclus-de-lucha.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s