RDC: «Au camp Tshatshi, j’étais dans une cellule très noire», témoigne Gloria Sengha de la LUCHA

lucha-a-kinshasa
Gloria Sengha, en pleine manifestation de la Lucha sur le Blvd Lumumba le 19 septembre 2016 à Kinshasa Radio Okapi/Ph. Daco Tambikila

La militante du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), Gloria Sengha détenue pendant onze jours et libérée mardi 27 décembre à Kinshasa, a indiqué mercredi 28 décembre qu’elle était détenue dans les mauvaises conditions. Gloria évoque aussi des cas de torture morale.

«Au niveau du camp militaire, je passais nuit dans les cellules du camp Tshatshi. Je ne me lavais pas tous les jours, et je me lavais sans savon. J’étais dans une cellule très noire et je dormais sur une table. Je suis pourtant très élancée. Je n’ai pas été violée», témoigne Gloria Sengha, démentant ainsi la rumeur de son viol véhiculée sur les réseaux sociaux.

Elle a aussi fait savoir, dans son témoignage, qu’elle n’abandonnerait pas sa lutte de défendre les droits de l’homme et le respect des lois, notamment la Constitution.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s