VIDEO des FARDC au Kasaï: Lambert Mende contredit par l’auditeur général de l’armée

 

Kasai Monusco rd_congoL’auditeur général des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) a rendu public ce samedi 18 mars le résultat de l’enquête sur la séquence de la vidéo polémique des présumés militaires congolais tirant sur des miliciens Kamwina Nsapu en février dernier.

Au cours d’un point de presse tenu ce samedi 18 mars à Kinshasa, le général major Joseph Ponde Issambwa a déclaré que sept suspects, tous des éléments FARDC, ont été arrêtés, suite à cette vidéo de carnage.Massacre par les FARDC au Kasai capture_video_717

Selon le haut magistrat des FRDC, ces militaires, dont deux Majors respectivement commandant et commandant en second des opérations ont été arrêtés à l’issue des investigations menées par une équipe des hauts magistrats de l’Auditorat Général.

« En rapport avec cette vidéo, nous avons mis la main sur 7 suspects, tous éléments FARDC. Il s’agit de Major Nyembo, celui qui commandait les opérations, Major Bitshunda Martin Pitshou, commandant en second des opérations, Capitaine Séraphin Palimbio, chef de la première section pendant les opérations, Lieutenant Silavuvu Dodokolo, fusilier pendant les opérations, adjudant-chef Mohindo, bien que n’ayant pas fait partie de l’expédition, a pourtant été surpris en possession d’une copie de la vidéo lui transmise par le sergent Major Mameno Katembo, lui-même aussi fusilier de la première section, auteur de l’enregistrement vidéo et l’adjudant deuxième classe Amani, fusilier de la première section », a explicité le Général major Joseph Ponde.

Suite à l’instruction entreprise à l’exploitation de la vidéo et à des descentes sur les lieux des crimes, les griefs retenus contre ces suspects ont trait aux crimes de guerre par traitements cruels inhumains et dégradants.

« Des préventions ci-après ont été retenues à charge des suspects : crimes de guerre par meurtre, crimes de de guerre par mutilation, crimes de guerre par traitements cruels inhumains et dégradants, refus de dénonciation d’une infraction commise par des justiciables de juridictions militaires », a affirmé l’auditeur général des FRDC.

Afin d’étayer ces premières investigations, le Général major Joseph Ponde Issambwa, l’Auditorat général a a annoncé attendre requérir l’expertise exigée pour l’exploitation des données sur les téléphones cellulaires saisis, ainsi que l’exhumation de deux tombes localisées dans la périphérie de Mwanza-Lomba(Kasaï Oriental), afin d’identifier les différentes victimes, ainsi que le mode opératoire de leurs bourreaux.

L’auditeur précise cependant que les événements de Mwanza-Lomba sont survenus dans un contexte d’une guerre asymétrique imposée aux forces de l’ordre par les miliciens de Kamwina Nsapu.

Le Général major a révélé que la mission judiciaire partie de Kinshasa a constaté que les miliciens se sont illustrés par des actes d’une cruauté inimaginable ayant ciblé les symboles de l’état, les agents de l’état (policiers, militaires, agents de renseignement), voir-même des biens et des communautés religieuses.

Cette mise au point faite par l’auditeur général des FARDC vient de contredire la déclaration faite par le Ministre de la Communication et Porte-parole du gouvernement Lambert Mende sur cette vidéo compromettante qu’il disait être « un montage ».

Source: http://www.politico.cd/actualite/2017/03/18/video-fardc-kasai-lambert-mende-contredit-lauditeur-general-de-larmee.html

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s